Jesse Craignou un grand contacté…

Jesse Craignou depuis l’enfance est en contact avec différents Extra-Terrestres qui communiquent avec lui de manières diverses et variées…
Il a des implants extra-terrestres, et, sa famille était déjà suivie…
Il travaille sur Terre de concert avec eux et avec leurs support logistique.

Entretien avec un super-soldat Milab retrouvé sous le contrôle de l’armée et des reptiliens / dracos

Interview réalisé par Eve Lorgen : http://evelorgen.com/wp/

Les expériences de Zed impliquent des enlèvements classiques par des aliens gris, des reptiliens et des MILABS dans des opérations contrôlées comme des super-soldats, dans des opérations noires de type Navy Seals. Cette affaire illustre la programmation de contrôle de l’esprit reptilien, la guerre spirituelle et la méta-technologie des opérations noires utilisées, qui sous-tendaient la programmation de super-soldats militaires du gouvernement humain secret. Un élément clé de la reprise de Zed a été que la programmation reptilienne sapait les objectifs militaires humains. Dans le cas de Zed, une faction militaire du gouvernement secret a travaillé en liaison avec des contrôleurs extraterrestres pour créer l’esclave de contrôle mental parfait du super-soldat.

Lire la suite : https://eveilhomme.com/2019/04/12/entretien-avec-un-super-soldat-milab-retrouve-sous-le-controle-de-larmee-et-des-reptiliens-dracos/

Texte d’origine en anglais : http://evelorgen.com/wp/articles/military-abduction-milabs-and-reptilians/interview-with-a-milab-supersoldier-recovered-from-military-and-reptilian-drac-control/

 

Bob Lazare :zone 51 et soucoupes volantes

Documentaire proposé sur la plateforme Netflix : https://www.netflix.com/title/81083891

Bob Lazar est un physicien nucléaire américain spécialiste des systèmes de propulsion. Selon ses dires, Lazar aurait été employé par le gouvernement américain au cœur de la très secrète zone 51 jusqu’en 1989. C’est plus exactement dans une endroit à l’écart de la zone 51 que travaillait Lazar, dans une zone situé près du lac Papoose nommée Zone S4. Cette zone renfermerait des OVNIs de plusieurs formes tous propulsés par un système complexe d’amplificateurs et de générateurs de gravité n’émettant pratiquement aucun bruit. Le travail de Lazar était de comprendre le mécanisme qui permettait à ces engins de voler et de se diriger mais également de reproduire ce procédé à des fins militaires.
Capture05
Capture07
Capture06
Capture08

 

Capture09.JPG
Capture10.JPG
Capture11
Capture12
Capture13

« Je suis allé sur Venus » ouvrage de Villanueva Medina Salvador

La 2e quinzaine d’août 1953, Salvador conduisait une automobile en direction de Laredo, et il emmenait des « gringos » qui voulaient retourner dans leur pays. Il est passé par de terribles péripéties. La voiture est tombée en panne. Ses compagnons de route ont décidé de revenir au village le plus proche pour chercher une grue. Entre temps, dans le silence de la nuit, Salvador s’est mis sous la voiture dans l’intention de la réparer.Quand il a voulu sortir de dessous la voiture, il a entendu quelqu’un s’approcher, car il a entendu des pas sur la route. Une voix étrange, en parfait espagnol, a demandé : « Qu’ est-il arrivé à la voiture ? ». Salvador n’a pas répondu. Il s’est retrouvé face à un homme habillé de façon étrange, de petite mensuration, un mètre vingt approximativement.L’étrange uniforme du visiteur, le visage blanc comme de l’ivoire, les longs cheveux blonds platine et ondulés qui tombaient sur ses épaules, la perfection de son visage, etc. ont terriblement surpris Salvador.Salvador nous raconta que cet étrange visiteur portait une ceinture avec des perforations desquelles sortaient d’étranges lumières.Salvador s’est limité à demander au mystérieux personnage s’il était aviateur. Le personnage a répondu que son avion, comme nous l’appelons, était à quelque distance d’ici. Après avoir dit ces paroles, le personnage alla entre les montagnes.Salvador raconta qu’après cet événement, il résolut de dormir tranquillement dans sa voiture.Peu de temps s’était écoulé, quand il fut réveillé par des coups donnés fortement dans la vitre de la porte avant du côté droit. Salvador a ouvert la porte, et grande fut sa surprise de retrouver l’inconnu qui venait maintenant avec un autre individu semblable. Salvador les a fait entrer dans sa voiture et a parlé longuement avec eux.Ces personnages ont dit venir de Vénus, et ils ont donné beaucoup d’explications sur cette planète. Ils ont dit qu’à Vénus les rues se prolongent à perte de vue, toutes sans dénivelé pour éviter des accidents. Sur Vénus, les véhicules ne consomment pas de combustible végétal, ni minéral, car cela est préjudiciable pour les organismes.Les Vénusiens utilisent l’énergie solaire pour propulser leurs véhicules. Ils ont dit que les trottoirs, les quais ne sont pas immobiles. Ils sont organisés en forme de bandes métalliques qui bougent et épargnent des efforts aux passants et les gens ne marchent jamais dans la boue, parce que le trottoir est métallique et conducteur de la force solaire avec laquelle tous les véhicules sont propulsés. Les Vénusiens ont dit que dans leur monde il n’y a qu’une seule mer, mais elle est trois fois plus profonde que les nôtres…

Télécharger l’ouvrage : http://www.histoireebook.com/public/ebook2/Villanueva_Medina_Salvador_-_Je_suis_alle_sur_Venus.zip

La dame blonde près d’un vaisseau

Québec, été 1961

Violette Rivard qui était âgées de 17 ans se trouvait avec ça jeune sœur Paulette à la paroisse de Saint Gérard de Majella près de Garthby et Weedon quand elle traversa la rue elle remarqua une bien étrange appareil dans un champs. L’engin était au moins à 200 pieds d’eux, une ouverture s’ouvrit et une jeune femme en sorti. Elles remarquèrent la présence de la femme qui avait une grandeur moyenne avec de très  longs cheveux blonds, habillé d’un costume en deux pièces chemise et un pantalon gris. La dame semblait être très belle et souriante. Le véhicule avait la forme ovale surmonté d’un dôme avec trois pattes qui semblait servir de trépied. Les pattes étaient placées une en arrière et deux en avant faisant un triangle. La dame semblait ne pas avoir peur des deux jeunes filles. Elle affirme que si vous deviez en rencontrer une dans la rue vous ne seriez pas capables de faire la différence avec une femme ordinaire.. Elle avait une apparence très humaine…

Lire la suite : https://donald059.wordpress.com/2010/11/23/la-dame-en-gris-de-saint-gerard/

rencontre-de-violette-rivard